L’image s’allume de nouveau…

L’image s’allume de nouveau et le texte boucle la boucle.

Cf. le texte Quand l’image s’allume – numéro 0. En effet, insistons sur ce qui est bon de rééditer pour que nos données 2006 ne deviennent pas obsolètes si rapidement :

Il est intéressant de constater que le terme “graphisme” est tou­jours difficile à qualifier ; il mêle plusieurs disciplines et passe constamment de la généralité à la spécialisation. L’ori­gine de ce terme induit avant tout un geste. Du latin graphicus, du grec ancien graphikos, issu de graphein, “graphisme” introduit le verbe “écrire”. “Design” pourrait également passé au crible étymologique. Du latin designo, qui signifie “dessiner à dessein”, nous nous retrouvons donc à écrire, dessiner à dessein.

Dans le monde de l’écrit, nous savons que le graphisme et les images peuvent associer la typographie, l’illustration, la photographie, le volume et/ou la mise en page ; les combinaisons sont multiples. Comment agencer et révéler la pertinence d’une image ? Faut-il faire partie d’une élite de lecteurs-crypto-graphistes ? ou coexiste-t-il différents régimes d’images – les comprises (claires et concises) et les insoumises (frôlant l’insouciance collective) ? Nous continuons de chercher la dé­finition d’une image “active” ; c’est-à-dire une image dont l’œil, “ce poste avancé de l’esprit” (E. GOMBRICH), est inévitablement (et intelligemment…) sollicité – au point de la capturer. Certaines images y arrivent, par­­fois, aux dé­tours des couloirs de bus, de métro et de plus en plus sur les ci­maises des galeries, mais finalement – jamais à l’entrée de nos villes. En effet une affiche est, par nature, éphémère : elle si­gnale un événement, rarement une revendication et de plus en plus vante un produit. Aujourd’hui, le souhait des annonceurs et des publicitaires est de répandre leur mobilier urbain – devenu des écrans – afin de modifier le paysage pour en faire un espace dédié aux informations consuméristes.

Ne reposons pas en paix et que nos méninges s’immobilisent.

La lecture – si elle est répétée – développe le regard et la critique. Alors, accordons ici, un espace nécessaire, qui n‘aura pas au final l’équivalent du temps consacré à tous nos rendez-vous virtuels mais qui insiste sur l’emploi que nous faisons d’Internet et plus précisément à toutes les visites rendues sur les blogs multimédia. Symbole d’une technologie devenue in­dustrieuse et souvent ludique, le web véhicule une idée de la démocratie de masse (liberté, égalité, communautés). Doré­navant, les échanges passent par le plasma, l’écran plat de notre téléphone intelligent ou par messagerie instantanée. Si notre culture se refonde à partir du silicium et s’y rend dépendant ne serait-il pas intéressant de savoir comment des Digital Natives, maintenant dénommés Geeks– questionne le processus de lecture des ima­ges : leur diffusion ? En effet, Internet est-il aussi collaboratif qu’il semble l’être ? x reblogged this from y. Telle est l’indication donnée sur des blogs fast-food (tumblr.com) où les images devenues fu­gaces mais finalement persistantes finissent par être perçues comme molasses. Elles sont les témoins d’un relai sans fin qui n’encourage pas à apporter sa contribution. Ce www, c’est celui de la connectivité et du ici, tout, tout le temps. Néanmoins, il peut y avoir là, devant l’écran, une infime quantité d’images – actives – rencon­trées parfois fortuitement qui méritent d’être relevées. Com­pulsion de la compilation, la rare­té n’est pas née avec nous, rajoutons une couche. AC.

Combler les vides, vivre les temps morts.
Câbler les vies, pourrir dehors.

La promenade. L’observation. Le silence. Une salle informatique dans une école d’art. Un lieu où la lumière naturelle perce avec paresse et où l’éclairage artificiel renforce l’aspect aseptisé des machines. Les salles caverneuses se bâtissent, mais elles isolent particulièrement les futurs faiseurs d’images. Comme un retour en avant, c’est au final faire preuve d’une grande adaptabilité que d’intégrer cette collectivité intimiste.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :